Travel,  vietnam

Sur les traces de l’amant

Cliquez sur l’épisode qui vous intéresse

Episode 1   Episode 2    Episode 3   Episode 4    Episode 5   Episode 6  Episode 7  Episode 8  Le final

Notre périple vietnamien de presque 3 semaines démarre ici à Hanoi. C’est la deuxième fois que je m’y arrête et ça me fait toujours le même effet. C’est encore l’Asie telle que je l’imagine, un mélange de modernité, d’histoire pas toujours reluisante et une empreinte française marquée avec ses batisses coloniales qui sont toujours en très bon état.

C’est parti !

Jour d’arrivée Hanoi

Et voilà, nous sommes arrivés un dimanche matin pluvieux et crapouilleux comme d’habitude à Hanoi, capitale du Vietnam.

Que j’aime cette ville qui n’a pas changé depuis mon premier voyage il y a 10 ans … elle est comme figé dans le temps. Ça doit être à cause de cette chape de nuages gris qui empêche les rayons du soleil  de passer, que la ville ne change pas.

Notre guest house dans est le vieux Hanoi « le quartier des 36 corporations ». Plein de petites rues, de effervescence partout,  des scooters sur les trottoirs et sur les routes, vélos, voitures bus camions, bref le merdier …

Ah pour les piétons c’est un parcours du combattant, car les trottoirs sont aux scooters et les piétons slaloment !

L’hôtel est très sympa, très étroit aussi  comme tous les bâtiments de la vieille ville car avant et peut être maintenant, les habitants payaient des impôts à la largeur de leur façade. Résultat des courses les immeubles sont très étroits mais très profonds

(parfois plus de 50 m), curieux on se croyait presque à Amsterdam !

Ah oui 20$ la nuit avec le PD et une belle chambre spacieuse et comble du raffinement il y a un séchoir, et vous comprendrez que pour moi ça peut être utile car le taux d’humidité avoisine les 90% et je sens un frétillement sur ma tête actuellement…..ce n’est pas bon signe !

Redécouverte du quartier, des bruits des odeurs et de toutes ces couleurs dans les échoppes, bourrées de marchandises venant surement de Chine …

Mais tjrs et encore des échoppes pour manger des soupes et autres victuailles.

Pour le premier jour, restons soft et on a choisi un petit restaurant plus à touristes mais il faut s’habituer.

Ah oui, même si ils sont devenus moderne et connecté il faut aussi payer en cash dans les petites échoppes, à toi  de convertir tes dollars en monnaie locale… après il faut trouver le bon moyen mémo technique pour t’aider à convertir vite et bien.

Episode 2 Hanoi

Bon nous y voilà, ce matin premier petit déjeuner à l’hôtel et comme je vous l’avais dit précédemment (si vous avez suivi), l’hôtel est très étroit ce qui fait que la salle de petit déjeuner fait 3 mètres de large, et vous allez me dire «  et alors ca change quoi, coco ? » ben ca change que l’on mange aligné dos au mur de chaque coté, c’est spécial mais bon on s’y fait !!

Aujourd’hui planning chargé, je sors les tongs et le k-way au cas ou il pleuvrait, ben oui j’essaye de sauver mon brushing encore 1 ou 2 jours mais au cas ou j’ai la solution de repli coiffeur à coté de l’hôtel 1 ou 2 dollars … ca peut le faire en même temps je me referai les ongles, ben oui quoi suis une fille !

Donc je disais planning chargé, départ à pied pour revenir à pied enfin on va essayer 😉

Ce matin on a traversé la rue des jouets, mais aussi rue des plombiers, et encore la rue des serruriers, de quoi refaire toute la maison et tout ca pour arriver au bord d’un lac avec un temple au milieu, OK la vue est pas mal, le pont romantique mais pas de quoi casser 3 pattes à un canard mais bon je ne l’avais pas fait la première fois, et il faut bien une 1ere fois …

Âpres nous avons abordé le quartier dit « ancien quartier colonial » je traduis par le quartier édifie par les français avec des bâtiments hors du temps, très bien restauré et que les vietnamiens continuent à apprécier. Voilà la grandeur de la France, on a peut être essayé de coloniser et on pas réussi mais j’ai l’impression qu’ils ne nous en veulent pas car les bâtiments et l’architecture typiquement française restent et survivent au colonialisme. La France est encore pressente sans compter tous magasins de luxe qui ornent tous les trottoirs de ce quartier.

Donc passage par l’opéra de Hanoi construit dans les années 1900, visite et café au bord de la piscine à l’hôtel mythique le « métropole Hanoi » magnifique hôtel avec un patio intérieur au top du raffinement…

ah oui trop marrant, tout les futurs mariés se pressent tous les jours devant la devanture de l’hôtel pour s’y faire prendre en photo, j’en ai même vu une se faire prendre en photo devant la devanture de Dior avec sa robe blanche en fausse dentelle, comme quoi le luxe rend dingue…. mais bon chacun son truc…

Une chose importante dans ce quartier il y a des feux de signalisations. On peut donc traverser presque en sécurité. En tt ca ici, il ne faut pas être aveugle (car on ne peut pas marcher sur les trottoirs), on ne peut pas être handicapé car il n’y a pas de trottoirs et on ne peut pas traverser sans se faire écraser, par contre on peut être sourd, car on voit les voitures et on peut courir. Ca s’appelle la sélection naturelle vietnamienne !

Tout ca pour vous dire , que c’est bientôt l’heure de déjeuner et que l’on s’est arrêté dans une petite gargote assis sur des petits sièges en plastique et que l’on a mangé une sorte de soupe avec des nouilles, légumes, et des herbes, pas mal du tout …

avec le ventre plein, nous avons visiter le temple de la littérature , joli jardin , 5 cours, une girafe que l’on caresse parce que ça porte bonheur ……des tombes de 60 médecins sur des socles de tortues (signe de longévité) tout ça mélangé à des autels pour prier avec des odeurs d’encens que enivrent la tête, et une tripotée de touristes qui photographient à tout va…

C’est ce moment que j’ai choisi pour commencer à mettre des pansements à cause de mes tongs (ben oui ca fait 9 mois que j’en mets plus, faut bien que mes pieds se réhabituent!) je commençais à grimacer et à marche en canard…….

Vous me direz pour l’instant je ne suis pas tombée ce qui est un exploit pour ceux qui me connaissent un peu.

On sort de ce temple pour cherche le musée d’ethnologie, le seul musée que j’avais envoie de voir et bien voilà on ne l’a jamais trouvé, les plans que l’on avait le situait très mal et personne ne connaissait, bref l’anglais chez les coco(munistes) c’est pas encore ça …..

Nous repartons bredouille et continuons notre grand tour pour retraverser la ville (passage par le mausolée de Hochimin) et départ vers la case départ…

On voit qq fois des choses étranges, mais on a le droit d’être encore surpris…

Une voie de chemin de fer encore active passe directement dans la ville, jusqu’à là pas de problème, mais elle passe directement entre les habitations. Il s’agit essentiellement de train de nuit mais quand vous verrez la photo vous comprendrez que le train passe, et les gens trépassent chaque soir. Alors quand on part de sécurité des passages à niveaux ça me fait rire …

Bref c’est hallucinant et terrible pour les habitants qui ne peuvent surement pas vivre ailleurs. Le M² doit être intéressant à cet endroit…….

Bon en mal an nous sommes arrivés à notre hôtel mais avant nous avons fait une pause jus de fruit frais et pour moi beignet de banane fait par une nana qui les fait sur le trottoir …….. Maman ne t’inquiète pas je ne serais pas malade 😉

Pause à l’hôtel pour recharger les batteries et partir à la recherche d’un resto pour ce soir, ben oui, y a que la bouffe qui compte !

Programme de demain, départ à 8h pour visiter la « pagode des parfums » déjà vu pour moi mais j’avais adoré …….

Episode 3 – Pagode des parfums

Nous voilà parti dans un minibus avec 14 autres touristes qui ont choisi l’excursion « la pagode des parfums » 4 français, 4 vietnamiens, et des hollandais et espagnols. Bref tout ce petit monde est pris au fur et à mesure dans leur hôtel. En résumé mieux vaut être les derniers à être ramassés afin de ne pas faire la tournée des grands ducs. Voilà ca c’est fait.

Le guide tout gentil s’appelle Pho, mais il a choisi un prénom pour les occidentaux «  Tom Sayer », ne me demandez pas pourquoi, je n’ai pas la réponse. Il l’a peut être donné mais son anglais était comme dirait l’autre un peu mâchouillé et même en se concentrant on ne retenait que qq mots…

Mais on a bien compris qu’au  bout d’une heure il y aurait une pause pipi (enfin pause achat de souvenir) et que l’on arriverait 1 h après pour prendre un bateau pour une heure et après on ira déjeuner avant de commencer l’ascension de cette montagne sacrée. Mais on y est pas encore, ne commencez pas à faire descendre votre souris pour connaître la suite de la montée vers le spiritisme!

Alors on en était à la pause pipi dans un halte à touristes ou les cars déversent ses touristes low cost. Ben oui aujourd’hui j’ai l’impression d’être une touriste lowcost, c’est pas grave mais ce lieu est vraiment glauque !

On reprend notre minibus pour nous retrouver sur une route en travaux que nous ne pouvons pas enjamber, ben non le chef de chantier à lui tt seul a décidé de faire un tas de terre sur la route sans laisser de passage pour les véhicules. Apres 2 mm de réflexion le chauffeur rebrousse chemin, de toute façon on n’allait pas se téléporter et nous voilà sur une toute petite route, bref on se prend au moins 30 mm dans la vue. Le timing commence à battre de l’aile !

On arrive à l’embarcadère, pause pipi (ben oui c’est normal!) et nous voilà embarquer dans des barques à 7, mais on ne va pas se plaindre les vietnamiens sur l a même barque montent au moins à 20, pour nous c’est le luxe …

Une heure de croisière (4km) sous le soleil de midi, avec sur les 2 rives des rizières bien vertes, le riz a du être repiqué et des dizaines de bateaux qui emmènent tout ce petit monde vers l’entrée de la pagode. Il faut dire que les mois de mars/avril sont la période faste et « the place to be » pour les vietnamiens.

on débarque près de la Pagode qui mène au ciel (Thien Chu Chua) datant du XVIIe siècle, devant laquelle s’élève un clocher à trois étages. De là, un sentier sinueux et escarpé gravit les falaises de la montagne des Parfums et longe de nombreuses pagodes et grottes telles celles de Tien Son et Hinh Bong, ainsi que la pagode de Purgatoire (Giai Oan Chua) où, dit-on, les âmes sont purifiées et les chagrins dissipés. Le sentier mène au sommet de la montagne, à la grotte des Parfums (Huong Tich Chu). Cette immense cavité abrite le plus important sanctuaire du Huong Tich Son, dédié au Bouddha et à Quan Am, la tradition, c’est sur le Huong Tich Son que le bodhisattva Avalokiteshvara se serait métamorphosé en Quan Am.

L’entrée de la grotte est surmontée de très beaux idéogrammes qui la décrivent come “la première grotte sous le ciel du Sud” et, au XVIIIe siècle, le seigneur Trinh Sam l’éleva au rang de plus important sanctuaire du royaume. Bien que, selon la légende, cette caverne ait été découverte il y a plus de deux mille ans, la construction de la pagode ne commença qu’en 1575. A l’intérieur, une stèle indique que la statue en bronze de Quan Am fut coulée en 1767, avant que les Tay Son ne la descellent et ne la fondent pour en faire des boulets de canon. Elle fut remplacée en 1793 par une sculpture de pierre.

Ce cadre superbe continue à exercer un grand attrait sur les bouddhites vietnamiens, et des milliers de pèlerins y affluent de tout le Nord-Vietnam du 2e au 3e mois lunaire (mars et avril) pour la fête annuelle des Sept Semaines. Visiter le site à cette occasion est expérience inoubliable. De leurs barques, les pèlerins se souhaitent la bienvenue en criant: “A di da Phat!” (“Loué soit le Bouddha Amitabha!”). Mais on peut préférer la quiétude du site en dehors des périodes de grands pèlerinages.

Me revoilà, après ce passage éclair à la connaissance, revenons à la réalité, on débarque sur un quai on il y a des boutiques d’objets de cultes, des fringues, de la bouffe avec en exposition des viandes grillées tel que le porc et pic, le chien (ben oui hélas) , des tripes, et autres crustacés , beaucoup d’odeurs vous pouvez me croire.

é

Des grandes salles de réfectoires et des dortoirs car pendant cette fête, des milliers de pèlerins mangent et dorment sur place et notre restaurant à touristes ou on nous met sur la table, viande d’autruche (ben je sais pas pourquoi !), poisson, tofu, riz choux et frites … de quoi prendre des forces, car je vais en avoir besoin.

Mais alors pourquoi je vais en avoir besoin. Petit flashback ! Quand on a acheté notre excursion pas chère, tout y est, la fille qui travaille dans un tourist information, sans parler un mot correct d’anglais, nous avait dit que prendre le téléphérique n’était pas bien car il fallait faire la queue au moins une heure (enfin c’est que nous avions compris) et même si la montée était difficile c’était 30 minutes… il  est vrai  que j’avais déjà fait cette ascension il y a 10 ans et que je me rappelle qu’elle avait été dure mais que la vue était sympa.

Revenons au début de l’ascension maintenant. Le guide nous amène au début du chemin à gauche le chemin sinueux et rocailleux et a droite le télésiège. C’est notre dernier mot on veut faire et je veux faire l’ascension « finger in the nose ! » non l’a j’exagère … car après 200 m je me dit pétard que les marches sont hautes, mon pantalon est trop grand et il descend tout le temps et j’ai chaud et je souffle pour prendre un rythme …

bon le gag c’est que cette montée est bordée de chaque coté par des stands de bouffe, d’objets de culte, de vêtements, bref le marché de Noël mais en mars et avec des bouddhas à la place du père Noël

et moi, plantée là en essayant de monter une à une ces putains marches hautes et lissantes faites pierres avec des angles saillants. Ils auraient au moins pu mettre qq tapis roulants pour m’éviter de passer pour une européenne petite nature qui monte de plus en plus difficilement. A croire que je fume et que je recrache mes poumons, ben non je ne fume pas, mais je vais me remettre à la salle de sport CA CRAINT.

Bref bon en mallant, je monte à mon rythme mais l’heure tourne et dans le timing de ce guide il faut 1h pour monter et descendre « funk le guide » ca me mets encore plus la pression. Les marches sont hautes et glissantes ah oui j’ai oublié de vous dire que je suis encore en tongs (oui je sais si je tombe je vais me faire mal !) La dernière ligne droite, je vous rappelle qu’il y a 3 km d’ascension, est terrible et a peut être 4OO m et je me dis stop, j’ai déjà été au  bout une fois et je m’en fous de ne pas y retourner. Je reprends mes esprits et il faut entamer la descente plus rapide mais difficile car il y  encore des montées. Arrivée en bas à l’heure personne n’est là et on se dit que l’on aurait pu prendre le temps ……..

Bref voilà l’épisode ascension et j’ai pas pu voir bouddha dans sa pagode, tout en haut de la montagne des parfum 😉 nous repartons de ce lieu de pèlerinage fatigués mais pour ma part contente d’avoir revu cette ambiance festive.

Le chemin du retour est très agréable car il faut moins chaud, le soleil commence à se coucher et sur la rivière la couleur est très belle. Par contre le retour en bus est plus chaotique. Apres l’épisode de l’aller ou la route était bloquée, il a decidé de prendre un chemin de terre pour parcourir au moins 3O km , ca secoue dans tous les sens, et on entend un prix vraiment bizarre sous le plancher. Les amortisseurs doivent être morts mais notre  dos aussi , ce supplice dure au  moins 1H mais ne nous empêchent pas de nous assoupir……… Enfin on arrive à Hanoï avec 1H de retard.

Demain ca sera journée off avant notre départ en train couchette pour SAPA. Voici un petit aperçu du mode d’emploi pour accéder à notre place dans le train, c’est pas gagner !

« Vous trouverez donc dans les pièces jointes le reçu qu’il faudra imprimer et échanger à la gare ainsi qu’un plan de la gare avec l’emplacement pour échanger le reçu. Attention, il s’agit de la gare B qui est située juste derrière la gare principale. La gare B se trouve sur la rue Tran Quy Cap. Vous pouvez aller sur ce lien pour vous repérer.

Une fois arrivés à l’entrée des quais, vous verrez sur votre droite un petit guichet » Orient Express train  », montrez bien à la dame le nom de la compagnie ainsi que le prénom de mon collègue Tan sur le reçu. Elle m’appellera au 0912 372 893, le responsable de la compagnie viendra dans les 10-15 minutes vous donner les billets.»

Episode 4 – Sapa

bon nous en étions nous ? Ah oui à prendre le train…nous voilà arrivés à la gare et on cherche le comptoir « orient express » et mince c’est fermé, des personnes nous disent ca ouvrent a 2Oh ok pas de problème, je reviens à la charge à 20h et là la personne me dit non c’est pas ici attendez devant une table. J’adore ! Et comme attendre dans ce cas ne sert pas à grand chose si personne n’est prévenu, j’ai donc appelé le correspondant, mon appel a donc fait Vietnam/France/Vietnam facile la technologie. Et là tout ca arrange ou presque …….enfin bref une fille arrive 10 mm + tard, elle a compris que c’était moi et me donne les tickets. Une salle d’attente conforme a toute salle d’attente mais avec seulement des annonces en vietnamiens, le train était a 21h10, à 2Oh50 on demande si le train est en gare, ben oui on est bête, et il est là depuis longtemps en plus.. Bref et là oui on doit traverser plusieurs voies avec les rails, on arrive au train, mon sac est cassé il n’a pas du supporter les chocs ferroviaires…

On monte dans le wagon, l’allée est très étroite, un lavabo pour le wagon est disponible (si si tu te brosser les dents avec la communauté !) bref le compartiment est de 4 couchettes, simples et propres… et nous voilà partis pour 9 heures de train de nuit…….j’ai réussi à dormir sans problème.

Arrivés à Sapa, on nous emmène dans un minibus et on plutôt on nous entasse. Bref 1h30 de trajet avec une route sinueuse et des camions à doubler … mais tout va bien on est arrives à bon port.

Je vous passe l’épisode, vide 2 sacs pour n’en faire qu’un, dans la guest house qui nous accueille, va prendre une douche dans une chambre d’auberge de jeunesse (je ne peux même pas dire que ca me rappelle des souvenirs, il fallut 52 ans pour que je m’y colle!) et nous voilà présenter à notre guide qui a 25 ans et qui en paraît 17.

Le programme de la journée paraît il très facile, seulement 10 km. Mais on avait oublié de nous dire que pour une fois il fait chaud et très chaud.et que ca monte beaucoup …

On croise beaucoup de femmes faisant parties des minorités qui veulent à tout prix nous vendre leurs créations. Pas besoin de vous dire que je souffre beaucoup, car c’est dur alors il  ne faut pas trop me perturber en parlant achat avec des trucs que je ne pourrais pas porter !

Bref après de longues heures qui m’ont paru insoutenable (vraiment !), j’ai croisé des australiennes qui étaient dans le même cas que moi explosées par la chaleur et les montées.

A part ca, je n’ai pas eu le temps de regarder les paysages, trop occupée à me concentrer sur mon souffle et à me dire qu’on allait bientôt déjeuner au frais. Ce fut le cas, la photo témoigne. Par contre repartir après c’est terrible, les jambes sont lourdes et je suis vraiment KO. Bref à part voler une moto sur le chemin, je n’ai pas le choix MARCHE ou crève !

L’après midi est plus courte et moins grimpante, donc ca va mieux mais je ne n’aurais pas fait des kms en plus. On arrive dans le logement chez l’habitant, personne ils sont dans les champs …….

On s’installe quand même, c’est très spartiate par contre ils ont un frigidaire et une machine à laver. Pour l’eau courante dans la cuisine  c’est un tuyau qui coule en continu.ca va être pratique pour la nuit, je vais avoir envie de faire pipi tout le temps. Je vous laisse découvrir les photos de mon gite pour ce soir. L’hôtesse va nous faire un cours de cuisine comment faire les nems…

Diner en famille et je m’écroule sur un matelas dur comme une semelle mais je m’en fous je suis sure de bien dormir…

En plus, demain ca se corse sérieusement et j’ai plus que peur. C’est 17kms avec une montée en dénivelé de 5OO m sans compter la suite….. Je crois que je risque d’y laisser mes dernières forces.

Vous en saurez plus demain soir si je peux encore écrire !

Episode 5 – Sapa le trek

2eme jour du trek – Réveil difficile mais j’y crois encore 😉 on passe à l’école du village pour distribuer des stylos et on prend des motos pour nous emmener au point de départ de la rando. On dépose et je commence à avancer et là je me dis que c’est que le début, je lui demande d’arrêter une moto pour qu’elle nous emmène le plus loin possible en moto, c’est tjrs 3kms de gagner et la vraie ascension démarre et je souffre à chaque pas, il fait chaud, j’ai déjà mal aux cuisses (ben oui j’ai jamais dit que j’étais sportive!, j’aime marcher mais en ville !) et c’est que le début du supplice pour moi.

La guide me dit un tout petit peu encore mais je n’ai même pas fait 10% du parcours et ca grimpe, ca ne s’arrête pas. Les paysages sont magnifiques mais je ne peux même pas en profiter. Lors de mes pauses quasi toutes les 3mm je croise des enfants et je leur offre stylos, barrettes et chouchous. Je ne vais pas vous narrer mon supplice qui a durer 6h car c’est du même macabi… arrivée enfin à la maison d’hôtes je suis cramoisie et on décide que demain c’est niette, je veux profiter du paysage magnifique en moto et pas à pied. La guide va normalement nous organiser cela.

Ce soir on dort en dortoir, sympa …et 4h du matin j’entends un animal courrant sur le plancher, j’ai réveillé tout le dortoir en me demandant ce que c’était..Mieux vaut pas savoir et je me rendors !

C’est le 3eme jour de trek, Ce matin il est prévu de prendre des motos pour aller voir des chutes …30 mm de moto c’est magnifique et les chutes sont très chouettes. On en profite pour donner tous les stylos qui me reste dans une école, le directeur est super content, en plus les stylos sont rouge signe de chance et couleur du drapeau vietnamien…

Et retour prévu en voiture vers Sapa avant de reprendre le train. Et voilà ou nous sommes, j’ai récupéré le WIFI et la civilisation. Moralité de cette histoire, j’aime la ville, y marcher, mais franchement la randonnée intensive ce n’est pas mon truc. cependant les paysages étaient magnifiques et les chemins très authentiques sans touristes. Mission accomplie avec des aménagements obligatoires mais heureuse de l’avoir fait.

Allez hop dans le bus et le train et retour à Hanoi

Episode 6 – Hanoi

Ca y est, on est revenu à la civilisation, le bruit, la grisaille, et les odeurs de nourriture dès 5h du mat ! Et oui le train est arrivé avec un peu d’avance, il était 5h du matin et ben ca fait bizarre mais, beaucoup de vietnamiens sont déjà entrain de manger leur soupe. Pour notre part, c’est retour à l’hôtel avec un réveil un peu brusque pour le réceptionnaire. Pour info, ces personnes travaillent 24h sur 24 si ils dorment sur les banquettes de l’entrée et sont toujours dispos et toujours avec le sourire.. Rappelez moi de leur mettre une un super commentaire sur Trip Advisor, ils le méritent vraiment. Aujourd’hui c’est simple, c’est petit déjeuner au Sofitel métropole Hanoi, un hôtel mythique à Hanoi, construit par les français vers 1902 et qui a reçu toutes les grandes personnalités. Cet hôtel lors de la guerre avec les américains avaient construit un abri anti bombes pour que les gens atout viennent si cacher. Il est resté en place pour la mémoire avec une musique de Joan Baez qu’elle avait composé pendant quelques bombardements. Ca c’était pour l’histoire ! Par contre pour revenir aux fondamental « le ventre » le petit déjeuner était tout juste hallucinant, tant par la variété des jus que des pains, ou des fromages bref une tuerie qui m’a fait oublié le temps d’un instant la nourriture asiatique. En rentrant je crois que je vais éviter d’aller chez Tang 😉 après ce laps de temps un peu irréel, car sans bruit et au bord d’une piscine ! Le luxe suprême Bon maintenant RDV chez le coiffeur pour mon brushing, ben normal avec ce que je me suis pris sur la tête avec ce trek (le dernier après midi il a plu).

il fallait bien cela avec un soin des pieds (c’est mon coté fétichiste !) mon dieu que c’est bon, j’ai vite oublié ce trek magnifique et douloureux. Puis visite sur le marché et les rues alentour pour acheter quelques babioles ……….

Le marché est incroyable, des tas de petits stands ou le vendeur est caché par toutes les marchandises qu’il veut vendre. Des allées pour les sous vêtements, d’autres pour les bijoux fantaisie, les chouchous, les parapluies, les jouets, les vêtements ca fait tourner la tête et on a plus envie d’acheter…… bref au bout de 2h j’ai abandonné et je suis revenu avec un petit sac.

Bon allez il presque l’heure de manger, les vietnamiens mange vers 18h30 et moi je suis au rythme du pays.

Et j’ai essayé un truc hallucinant tellement c’était bon. Ca faisait plus soirs que je passais devant et voyais une femme qui préparait des sorte de crêpe de riz à la vapeur et qui mettait une farce à base de porc ou poulet à l’intérieur avec des oignons séchés. Ca me donnait envoie mais je n’osais pas, la bonne femme n’était pas très aimable et ne voulait pas que je prenne en photo ce qu’elle faisait. Comme je ne m’arrête pas à cela, cette fois on a sauté le pas et assis sur des petits bancs en attendant notre tour.

Ca se mange avec une sorte bouillon et pleins d’herbe comme la menthe, une sorte de persil SUCCULENT je vous mets une photo.

Demain c’est départ pour Halong, 4 h de bus et 2 jours de croisière, espérons que le temps sera avec nous, car la baie sous le brouillard ce n’est pas bon ni pour la vue ni pour mon brushing !!

Episode 7 – Halong

Aujourd’hui je vous écris en direct du pont du bateau  qui nous ramène au port de Halong bay…

Je lève les yeux et j’ai devant un nombre incalculable de rochers de toutes les formes avec de la végétation qui s’est invitée sur chaque rocher. Fait amusant, on y voit quelques fois es chèvres très haut perchée qui sont sures que personne ira les mettre en méchoui !

Quoi vous dire sur la baie d’Halong …euh disons que c’est surprenant, majestueux, dégoutant, désespérant …

Je m’explique, ne pensez pas que je suis blasée, mais je suis déjà venue ici il y a 10 ans. Les rochers sont toujours là, les bateaux de plus en plus nombreux, les détritus dans la baie innombrables. Et oui les touristes amènent les dollars mais contribuent aussi à la destruction de ce site. Même si ceux ne sont les touristes qui jettent dans l’eau les ordures, le personnel des bateaux, ne s’encombrent pas de faire des sacs poubelles à ramener sur le quai. En l’espace d’une heure j’ai vu, des ampoules électriques (même pas basse température !), des sachets de chips, bonbons, passoire (si si c’est vrai) etc. …  bref ça craint vraiment, dans 10 ans çà sera une décharge aquatique.

A  part ca, nous avons été surclassés car notre bateau avait un problème mécanique, c’est une chance pour nous.

Il est très beau, les chambres et salles de bain sont parfaites avec vue direct sur l’eau et le staff aux petits oignons. Fait amusant, j’ai un rencontre un Dr marketing UK qui travaille aussi dans le même domaine que moi !

Ce matin nous avons visité lune grotte et a maison d’un pécheur qui fait la culture des huitres et élèvent des poissons.

Le gouvernement pour soit disant sauver la baie, a pris la décision de déplacer tous les pécheurs qui vivaient dans la baie sur des villages flottants. C’est navrant, car c »est leur mode de vie et sur la terre ferme ils ne savent pas quoi faire et retourne vivre pauvrement sur des petits bateaux au l lieu de leurs maisons flottantes…..Ce changement est je trouve dramatique, à croire que la baie appartient aux touristes et pas à leurs propres habitants… Ce n’est pas juste….

bon voilà je pense que l’épisode Baie d’halong s’arrête là ….je relève les yeux une dernière fois et et suis maintenant entourée de 3 bateaux de croisière qui se dirigent aussi vers le port de destination et oui  c’est ca Halong !

DEMAIN départ 5hoo du matin pour 6 jours de plage et cocotiers YESSSSS

Episode 8 – L’ile Phu Quoc

Petite anecdote du jour. Comme prévu un taxi nous attendait à 5h du matin, il dormait même dans son taxi ! Mais là ou ca se corse c’est qu’il roulait à 20/30 kms/h ce qui est rare pour un taxi. Je lui demande d’accélérer en lui  montrant la montre et 3 MM plus tard il s’arrête sur le bas coté d’une grande route et nous explique qu’il a fini ca journée et on comprend qu’il faut attendre la relève … coup de bol elle arrive 5 mm plus tard et on n’a pas raté l’avion !

Vous allez me dire, mais pourquoi plus de nouvelles et bien 2 jours de plage  ca fatigue un max. et je ne peux pas dire qu’il n’y a pas internet sur cette ile perdue, à tous les coins de plage il y a le wifi, c’est trop marrant.

On est sur la plage et j’arrive à choper au moins 3 wifi possible, on ne peut pas dire que l’on est coupé du monde.Le truc le plus dur c’est de marcher sur la plage pour trouver un restau de plage et lever la main pour appeler les vendeuses de fruits qui arpentent la plage (de 2 ou 3 kms) avec leurs balanciers remplis de fruits comme les ananas, mangue et coconut. En plus pour le  prix elle les coupe …..

il y a aussi beaucoup de masseuses avec des prix digne des SPA en France qui ont leurs abris sur la plage même. Pour ma part, ca ne me tente pas.

Demain on loue des scooters pour faire le tour de l’ile ou plutôt un quart de l’ile, on va voir ce qu’il y a ailleurs.

Cette journée était vraiment sympa  car ça permet de prendre les petits chemins terreux et de découvrir un certain nombre d’hâvre de paix comme des resort avec une plage magnifique sans personne et une piscine à faire pâlir les plus chanceux. Donc j’ai kiffé.

La cote est vraiment très sauvage et magnifique mais hélas, les investissements sont arrivés avec leurs dollars et commencent à débroussailler, pelleter, et creuser pour construire encore et toujours des complexes hôteliers et des parcs d’attraction (sans personne) qui n’ont plus rien à voir avec les petits resort existants. C’est vraiment dommage, car ca va devenir ile avec un tourisme de masse dans peu de temps avec pleins de petits chinois et gros russes qui  arpenteront ces plages bref, pas besoin de vous dire que je suis contente d’avoir connu cet endroit maintenant …

Vers la fin de la journée, en revenant en ville et visité un vrai de vrai marché local  (oui je cherchais mon nouveau balai en paille !) , on avait crevé de crevé et merde , y a des motos partout mais trouvé un réparateur de pneus je voyais pas… mais les vietnamiens sont toujours prêts à aider et 2 minutes plus tard on était chez le speedy local …….. Un grand moment en 5 mm, la roue démontée, la chambre à air inspectée, une sorte de bout de scotch posé et hop 30 000 dong (1.5$) et l’affaire bouclée !

Il faut toujours que dans une journée il se passe quelque chose ou alors ce n’est pas drôle !

Final

Bref, la suite des vacances c’est passé sur une chaise longue, avec pour rythmer la journée, la  marchande de mangues, ananas et noix de coco qui passait matin et après midi, un cocktail de jus de fruit frais, le bruit des vaguettes, l’eau a 25° (oui je sais ca va vous énerver !) et une température de 30/35° et mes 3 tomes de Katerine Pankol avalé en 5 jours…..

 

Bref un kif parfait, mais tout a une fin et le chemin du retour a été long et même très long, une halte de 7 h à Saigon et comme si cela ne suffisait pas 3 h à Frankfort parce que je m’étais trompée en prenant les billets d’avion ! Bref plus de 30h de voyage, un vrai parcours …

 

Et me voila fraiche et bronzée avec les cheveux frisés (quelle horreur !) alors vite chez le coiffeur …et encore la force de trier les photos et de vous donner le clap final du petit journal de Coco au Vietnam !

J’espère que je vous ai fait partager mes humeurs et que par mes yeux vous avez un peu voyagé ……

N'hésitez pas à me partager !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recommended
Retrouvez les street de Gast, C215, Obey Précédent Suivant
error

Vous aimez ce blog ? Parlez-en aux copines !